Festival – programmation

EDITO

 

Ensemble… ?

Presque quarante années. Des milliers, des milliers de musiciens invités à rejoindre des milliers, des milliers de spectateurs. Dans une foultitude de lieux. En ville, à la campagne. Juste pour une rencontre. Pour être ensemble, pendant une heure. Parfois un peu plus, parfois un peu moins. Juste pour une sorte de rendez-vous, pour quelque chose de singulier, une conversation, un échange…. Ensemble. Finalement, c’est cela un festival : la rencontre. Et à l’Europa, c’est cela, ce n’est que cela que nous faisons depuis nos débuts : créer du lien entre des musiciens – que l’on souhaite toujours à chaque concert inspirés, porteurs de sens, de plaisir – de bonheur ? – et des spectateurs qui, à l’écoute, font exister leurs musiques, en « chœur » ! Pas de musique authentique sans oreilles attentives. Pas de musique véridique sans cette intelligence commune : un même lieu, un même tempo, un même cœur…

Et nous alors : intermédiaires ? intercesseurs ? médiateurs ? Il n’existerait que des qualificatifs barbares pour désigner notre travail de programmateur, d’organisateur ?….

Entremetteur serait plus cocasse – public, on t’aime !!! Passeurs peut-être ? Contrebandiers de l’âme bleue ?

Et toujours, toujours, après quarante années, cette naïve question : est-ce qu’un simple concert aide à mieux vivre ensemble ? Serait-ce trop prétentieux d’imaginer que nous pourrions – pouvons ? – changer un tout petit peu le monde en portant toujours plus loin la musique que nous aimons ? en aidant les musiciens à nous « toucher » au cœur ? Hier, les trompettes de Joshua ont fait tomber les murs de Jéricho. Pourquoi aujourd’hui celle d’Avishai Cohen ne ferait-elle pas tomber les murailles de l’indifférence aux autres ?

Faire chuter les murs. Se retrouver.

Ce programme 2017 en est l’exemple.

Choc des générations à l’affiche. Théo Ceccaldi en 2016. Didier Lockwood en 2017. Mais aussi rencontre des générations : Roberto Negro et Tchavolo Schmitt, Lander Gyselinck et Daniel Humair, Sarah Murcia et Barre Phillips, Avishai Cohen et Michel Portal, Andreas Schaerrer et Jean-Yves Lacombe, Vincent lê Quang et Chris Potter… Ou ce rendez-vous Barre Phillips/Renaud Garcia-Fons que personne n’attendait !

C’est cela l’Europajazz, être à l’écoute de l’avant-garde et ne jamais oublier les figures historiques de cette musique ! Ouvrir des brèches !

C’est cela l’Europajazz, le partage de simples petits moments d’humanité – d’éternité ?

Jean-Marie Rivier, président

Armand Meignan, directeur

LES + DE L’EUROPAJAZZ

 

LES RENDEZ-VOUS DU PRINTEMPS

LE FINAL